Support pour l’affûtage des lames de scie à main

Une scie à main affûtée, c’est comme la première fois que l’on travaille avec un ciseau bien affûté, c’est le jour et la nuit. Même neuve, une lame à besoin d’être travaillée.

Etau d'affûtage - avec la scie

Etau d’affûtage – avec la scie

La technique est relativement simple, il faut simplement disposer de quelques limes presque triangulaires, des tiers-point. Par contre il faut réussir à maintenir la scie bien en place avec un serrage au plus prêt des dents afin d’éviter les vibrations et pour avoir un travail efficace à la lime.

Aiguillé par une entrée dans le forum de Copains des Copeaux, c’est sur le blog de Paul Sellers que j’ai trouvé un plan pour en réaliser un. Il en existe dans le commerce déjà construit ou même parfois on en trouve en occasion. La réalisation présentée sur son site, est à première vue assez simple à faire. Les plans sont même fournis avec les dimensions. Bien que l’article soit en anglais, la compréhension est facile et il suffit de multiplier les dimensions par 2,54 pour passer du pouce au centimètre. Pour les plus grands que moi, il faut peut-être faire un modèle un peu plus haut. Les dimensions ne sont cependant pas critiques dès lors que l’on comprend le principe.

Etau d'affûtage - vue d'ensemble

Etau d’affûtage – vue d’ensemble

Comme l’indique Bob Easton sur son blog, où il relate la réalisation du même type de support, c’est la charnière en bois qui est la plus complexe à réaliser. Ce peut donc être un gain de temps de la remplacer par une charnière type à piano. Mais l’idée de relever le défi d’en faire une a été plus forte et cela a été un bon moment que la faire au ciseau, à la gouge et au racloir.

Etau d'affûtage - charnière

Etau d’affûtage – charnière

Le support est donc réalisé en chêne, après débit à la scie circulaire et finition au rabot à main. Les deux mortaises ont été faites à la perceuse à colonne et finie au ciseau à bois. C’était l’occasion d’essayer cette technique, plus rapide qu’avec un bédane en ce qui me concerne, et à la condition de bien maintenir d’équerre la pièce de bois. Les tenons ont été taillés à la main.

Un axe en laiton en provenance du tiroir des ça-peut-servir-un-jour, a été installé dans l’axe après perçage d’un trou à la perceuse à colonne.

Etau d'affûtage - tête du boulon

Etau d’affûtage – tête du boulon

L’arrondi sur la mâchoire a été fait au rabot jusqu’à obtenir la courbe voulue. Les deux morceaux avaient été fixés ensembles pour mieux visualiser l’ensemble et reproduire le même motif des deux côtés.

Le serrage est assuré par un boulon de 10 et un écrou papillon du commerce. J’ai adapté le plan en ajoutant une bande de cuir, acheté parmi ses chutes à un sellier en automobile qui assurera un serrage sans abimer la lame.

L’ensemble a été poncé et traité à l’huile dure, en deux couches.

Etau d'affûtage - détail avec la scie

Etau d’affûtage – détail avec la scie

Après installation dans l’étau et la mise en place d’une scie, le travail se fait très bien, à la bonne hauteur pour y voir clair. C’est important surtout sur les scies avec des pas assez fins. A noter que le support fonctionne très bien aussi pour des lames plus grandes, scie égoïne ou scie à cadre, en procédant en plusieurs étapes.


La bande originale de ce projet :

  • Antony And The Johnsons – Turning
  • Ought – Once More With Feeling ep
  • Chapelier Fou – Invisible

 

 

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s