Remise en service scie à ruban Kity 613 : nettoyage et remontage

L’état des lieux a permis d’identifier les pièces à remplacer

  • 4 roulements pour les volants, référence 6202-2RS
  • 1 roulement pour le guide lame supérieur, référence 6200-2RS
  • 1 courroie Poly V J559 à 5 sommets – largeur 11,70 mm – longueur 559 mm

Les pièces ont été commandée chez Fiamag.com, qui propose des roulements et surtout une courroie de remplacement à un prix imbatable par rapport aux pièces détachées. La courroie est vendue un peu plus de 10 euros, soit deux à trois fois moins qu’ailleurs.  Je ne connaissais pas ce fournisseur, mais la commande passée le vendredi matin est arrivée le lundi au courrier, et les composants sont ceux attendus.

Les outils nécessaires seront les suivants, rien de très spécialisé la mécanique étant relativement simple.

  • aspirateur
  • soufflette sur le compresseur
  • pinceau
  • pinces à circlips, intérieure et extérieure
  • clés à tube et clés plates
  • clés allen
  • tournevis
  • chasse goupille
  • maillet et marteau
  • deux tubes en acier pour l’extraction et l’insertion des roulements
  • perceuse avec disques à brosses et à polir

Les fournitures suivantes ont été utilisées

  • papier d’essuyage
  • huile et dégrippant WD40
  • graisse au lithium
  • papier de verre grain 600
  • bicarbonate de soude
  • liquide vaisselle
  • acide citrique

Avant toute opération, la lame a été démontée et l’alimentation électrique débranchée. Pour faciliter les travaux, la porte sera aussi démontée en extrayant les goupilles dans les deux charnières.

La première étape consiste à démonter le volant inférieur. Pour commencer, il faut détendre la courroie en desserrant les 3 vis qui maintiennent le moteur en place, elle sont situés à gauche du volant inférieur. Ensuite, par le carter moteur, la vis et la rondelle sont enlevées. Deux des quatre vis de réglage de l’assiette sont desserrées et repérées au marqueur indélébile. La vis et la rondelle sont immédiatement remontée sur l’arbre pour prendre une photo utile en cas de mélange des pièces.

Volant inférieur déposé

Volant inférieur déposé

Le support du volant inférieur, vu du carter de lame est en bon état et ne nécessitera qu’un bon nettoyage et huilage. On peut apercevoir au fond du guide une des vis de réglage de l’assiette du volant.

Support du volant inférieur

Support du volant inférieur

La poulie d’entrainement est montée sur l’arbre du moteur. Ne disposant pas du matériel nécessaire à la dépose de la clavette et l’ensemble étant en très bon état, la vis et la rondelle seront immédiatement remis en place après nettoyage.

Poulie sur arbre moteur

Poulie sur arbre moteur

Pour procéder au démontage des roulement, deux circlips sont fixés dans une gorge à l’intérieur du volant. Je n’ai pas pu photographier la suite car l’opération est assez salissante. Mon conseil est de passer par un mécanicien pour faire un démontage propre et sans risque pour le volant à l’aide d’un extracteur. Sinon, du dégrippant et de la patience permettent de réussir l’extraction des roulements, avec plus de risque tout de même car ils sont montés en force.

Volant inférieur et circlip

Volant inférieur et circlip

La courroie est effectivement réellement endommagée et sont état confirme le remplacement pour éviter la casse au mauvais moment. De plus  ce changement demande de déposer le volant inférieur, donc autant profiter de l’intervention en cours pour faire du préventif. L’ancienne courroie sera conservée, au cas où.

Courroie Poly V Gate J559 à 6 dents endommagée

Courroie Poly V Gate J559 à 6 dents endommagée

Le démontage du volant supérieur est plus complexe. En effet, il y a à cet endroit le mécanisme de réglage de la tension et de inclinaison du volant. Premièrement la vis de réglage de l’inclinaison est simplement dévissée jusqu’à sortir de son filet. Comme toutes les pièces, celle-ci est mise dans un bain de dégrippant avant le nettoyage.

Molette de réglage de l'inclinaison de l'arbre

Molette de réglage de l’inclinaison de l’arbre

Le carter arrière est démonté sur la partie haute en dévissant les deux vis sous le volant supérieur. Pour avoir un accès parfait, il faut remonter ou descendre le volant.

Vis basses de fixation du carter haut

Vis basses de fixation du carter haut

En ensuite, les deux vis supérieures sont aussi démontées. Le capot du carter s’enlève facilement.

Vis hautes de fixation du carter haut

Vis hautes de fixation du carter haut

Ce démontage permet d’avoir accès au mécanisme de réglage. La poussière et la rouille sont bien présent, un travail important de polissage sera nécessaire sur l’arbre du volant. La vis de remontée force aussi beaucoup.

Mécanisme de réglage du volant supérieur

Mécanisme de réglage du volant supérieur

Pour sortir l’axe du volant, deux circlips sont à défaire autour de l’axe autour duquel il s’articule.

Circlip gauche de l'axe de bascule du réglage d'inclinaison

Circlip gauche de l’axe de bascule du réglage d’inclinaison

Pour sortir l’axe, il y a deux trous oblong sur les côtés du châssis. S’ils ne sont pas bien en face, il est possible de jouer sur la hauteur du volant. Avec un chasse goupille, un maillet et du dégrippant, elle sort facilement. En revanche l’arbre ne dispose que d’un très faible jeu dans le U inversé qui l’accueil. Il faudra être un peu plus patient, mais ensuite, le volant peut s’extraire.

Volant supérieur et son arbre

Volant supérieur et son arbre

Vu depuis le carter de lame, le support est encrassé, mais relativement propre. Il ne s’agit pas de rouille, mais de sciure qui s’est foncée avec le dégrippant. Les deux vis inférieures ont été déposée au moment de la photo. Elles sont tenues avec des écrous freinés (frein nylon).

Support du volant supérieur vu du carter de lame

Support du volant supérieur vu du carter de lame

Après avoir sorti au chasse goupille la goupille qui maintien la molette de réglage de la tension de la lame, celle-ci peut s’extraire. Il y a 5 rondelles concaves montées en opposition une à une en dessous.

Vis de réglage de la tension de la lame

Vis de réglage de la tension de la lame

Après une extraction un peu difficile de la molette, la tête de l’axe apparait bien rouillée. Attention à la disposition de la rondelle qui évite à l’axe de remonter dans son puis lorsque que l’on détend la la lame par descente du guide.

Vis de réglage de la tension de la lame après démontage

Vis de réglage de la tension de la lame après démontage

Suite au démontage de la table, le sabot de réglage d’inclinaison devient accessible. Pour limiter le déréglage de la scie, le support des deux demie lunes ne sera pas démonté. Le guide inférieur de la lame sera lui déposé pour un nettoyage complet.

Support de la table, vue de dessus

Support de la table, vue de dessus

Le boulon sera démonté, ce qui permet de récupérer les deux plaques de support pour un nettoyage et polissage de la partie coulissante.

Support de la table, vue de côté

Support de la table, vue de côté

Le support de la tige de maintien du guide supérieur est aussi démonté pour permettre son nettoyage complet. Une plaquette bombée permet d’isoler la tête de la vis de serrage de la tige, et aussi de maintenir une légère pression sur la tige afin qu’elle ne tombe pas lors du desserrage. La pièce est légèrement oxydée et sera donc remise à neuf.

Support tige du guide lame supérieur

Support tige du guide lame supérieur

Sur le capot en plastique qui referme le carter de lame, il y a deux molettes pour permettre la fermeture sur des vis soudées au châssis. Les circlips sont ôtés puis la molette extraite simplement. Sur la deuxième, la rondelle a disparue, elle sera remplacée. La tige sera aussi brossée pour enlever la rouille qui la recouvre partiellement.

Vis capot

Vis capot

Tous les éléments étant à présent démontés et répertoriés, le nettoyage du bâti peut commencer. A l’aide de l’aspirateur et d’un vieux pinceau un peu fin la poussière est décollée. Ensuite, les peintures sont frottées avec chiffon et du dégrippant. Les pièces métalliques non peintes sont passées à l’huile machine.

La première étage est le carter moteur qui contient beaucoup de poussière. Le plus compliqué a été de nettoyer le ventilateur du moteur car je ne suis pas parvenu à le démonter, il aurait fallu un extracteur probablement. Le pinceau et la soufflette ont tout de même permis d’enlever l’énorme quantité de poussière collée et de limiter les effets de balourd.

Carter moteur après nettoyage

Carter moteur après nettoyage

De l’autre côté, la partie qui accueil le volant inférieur subit le même traitement. L’ensemble étant propre, ceci ne demande pas beaucoup de temps. Les tâches les plus tenaces sont grattées avec une vieille éponge pour la vaisselle, mais avec la mention « ne raye pas », elle est rouge au lieu d’être verte. Effectivement, pas de rayure constatée.

Carter de lame, partie inférieure après nettoyage

Carter de lame, partie inférieure après nettoyage

Le sabot de support du réglage d’inclinaison de la table est nettoyé. S’agissant de fonte d’aluminium ou d’un alliage similaire, cette pièce n’est pas sensible à l’humidité et se nettoie rapidement. L’extérieur de la scie est aussi dépoussiéré.

Sabot de support de table après nettoyage

Sabot de support de table après nettoyage

Le très bon état des peinture est une excellente nouvelle, pour une machine qui a 26 ans pas de mauvaise surprise.

Partie basse de la scie après nettoyage

Partie basse de la scie après nettoyage

Poursuite des opérations sur la partie haute de la scie. La graisse a été enlevée jusqu’à qu’il n’y en ai plus aucune trace. Il y a moins de poussière à cet endroit.

Partie haute après nettoyage, vue avant

Partie haute après nettoyage, vue avant

L’arrière qui accueille le réglage de l’assiette du volant supérieur est aussi nettoyé. Tout est en parfait état.

Partie haute après nettoyage, vue arrière

Partie haute après nettoyage, vue arrière

Le boîtier électrique est nettoyé. Il sera nettoyé à au pétrole désaromatisé, ce qui le laissera propre, mais ne fera pas partir le jaunissement.  Pas la peine d’insister sur ce détail strictement esthétique. Afin d’enlever le film gras laissé par le pétrole, le boitier est passé au dégrippant.

Les boutons sont démontés pour être lavés au liquide vaisselle. Ils sont remontés après un séchage forcé à la soufflette. Seulement deux vis sont remontées, en effet, le presse étoupe est défectueux, il lui manque le joint. Ce qui explique pourquoi de la poussière de bois étant présente à l’intérieure. Un joint de plomberie au bon diamètre sera installé à la place, et un collier placé sur le câble dans le boîtier pour éviter qu’il ne ressorte en tirant sur le fil.

Boîtier de commande électrique après nettoyage

Boîtier de commande électrique après nettoyage

La structure est maintenant très propre. Il reste cependant un bon nombre de pièces à remettre en l’état. La perceuse montée sur colonne est équipée d’une brosse. Les pièces peuvent ainsi être brossées, la rouille partant plus ou moins facilement. Sur les pièces qui ont demandé un brossage plus conséquent, un polissage est fait avec un disque en tissus aussi monté sur la perceuse.

Certaines pièces restent dans un état très rouillé malgré ce traitement. Pour réelement les décapper, la solution utilisée est la suivante. Les pièces sont plongées dans un mélange d’acide citrique, de liquide vaisselle, pour dégraisser, et d’eau très chaud.

L’acide citrique, c’est ni plus ni moins qu’un extrait du citron. C’est un acide qui peut se manipuler avec beaucoup moins de risque, qui travaille doucement et donc de maîtriser le degré d’abrasion. On la trouve dans les drogueries, parfois dans une variante de détartrant dans les produit bio ou dans les fournitures alimentaires. Les prix varient de 1 à 10, il faut regarder un peu partout.

Ce traitement permet d’aller dans touts les coins et toutes les rainures. Les pièces sont donc immergées entre 10 et 30 minutes selon le métal et l’état. Ensuite, elles sont rincées à l’eau claire, séchées et huilée. En effet, le métal étant brut, elle reprenne la rouille rapidement. Un traitement de surface sera appliqué par la suite dès que le produit sera trouvé.

Après tout ce travail, voici un beau lot de pièce, aussi belle que neuve.

Pièces après nettoyage

Pièces après nettoyage

Le remontage peut donc maintenant se faire. Les roulements sont installés sur les volants. L’opération n’est pas simple, mais après avoir bien enduit les pièces avec de la graisse au lithium et utilisés des tubes métallique au diamètre exacte de la partie intérieure ou extérieur des roulements, ceux-ci rentre sans trop de force.

Le volant a été complétement nettoyé et la bande de roulement remise en état avec du liquide vaisselle. Un mélange sciure et de résine était collée sur tout le pourtour. Le volant tourne parfaitement.

Volant supérieur après remontage

Volant supérieur après remontage

L’arbre de ce volant est fixé avec son axe. La différence d’état et de fonctionnement avant le nettoyage est importante. Cette arbre était très rouillée et à demandé beaucoup de travail pour revenir à cet état. La pièce a été polie.

Arbre volant supérieur après remontage

Arbre volant supérieur après remontage

La tige, qui était en aussi mauvais état, est remise en place. Le pas de vis est graissé. Le tout fonctionne beaucoup plus souplement. Les vis de la partie coulissante sont serrées très légèrement après que la plaque ait été graissée.

Réglage de la tension après remontage

Réglage de la tension après remontage

Tout fonctionnant parfaitement, le carter est remonté à sa place.

Partie supérieur remontée

Partie supérieur remontée

Le guide supérieur de la lame est remonté. L’état des pièces est là aussi beaucoup plus acceptable et le vissage se fait sans aucun effort, ce qui facilitera grandement les réglages à venir.

Remontage du guide supérieur de lame

Remontage du guide supérieur de lame

Le roulement peut être remis en place. Après graissage, l’ensemble est pris dans la presse de l’établi et emboîté sans précipitation. Le capot de protection de la lame, après avoir été sérieusement dégrippé au niveau de la charnière est aussi remonté.

Guide de lame supérieur après remontage

Guide de lame supérieur après remontage

Le mécanisme est remis en place sur la tige de guidage. L’écrou du dessous et ceux qui maintiennent la tige ne sont pas serrés pour le moment. Il faudra une lame installée pour procéder aux réglages.

Coulisse et guide supérieur de lame, vue de profil

Coulisse et guide supérieur de lame, vue de profil

Après avoir réinstallé les deux demie lune du support de table, le guide inférieur est ensuite remonté. Là aussi, les vis ne sont pas serrées car il faut une lame tendue pour bien repérer l’alignement et le centrage. Les molettes sont comme neuve, en revanche le guide a subit sur la partie gauche quelques attaques de la lame. Ceci ne parait pas gênant en l’état, à voir à l’usage.

Guide inférieur de lame après nettoyage

Guide inférieur de lame après nettoyage

Le volant inférieur a été remonté avec la nouvelle courroie. Le bloc moteur a été revissé tout en assurant une tension suffisante sur la courroie. Avant de fermer le capot, un test de fonctionnement du moteur et de l’entrainement du volant a été fait. Les vis d’origines avaient été malmenées et leur filet endommagées. Elles sont donc remplacé par des modèles approchant.

Capot moteur remonté

Capot moteur remonté

Le capot en plastique est remonté ainsi que la table qui bien d’être nettoyée. Celle-ci était recouverte de trace de peinture et de résidu de colle. Il a fallu utiliser de l’acétone pour en venir à bout. Quelques poinçonnement sur la table ont été effacé en passant tout doucement le papier de verre de grain 600. L’objectif était de rendre la table plane sans altérer le traitement de surface appliqué.

Support de table après remontage

Support de table après remontage

Vue de l’autre côté, tout fonctionne bien, les coulisses des demie lunes ont été traitées avec un peu d’huile.

Support de table après remontage, vue de l'arrière

Support de table après remontage, vue de l’arrière

Tout est à présent remonté et la machine à bien meilleure allure. La rouille a été partout enlevée et les pièces protégée avec de l’huile. Normalement le prochain entretien pourra attendre, mais peut-être pas 26 ans…

La scie toute remontée après nettoyage

La scie toute remontée après nettoyage

La règle qui supporte le guide de coupe n’a pas été remontée car la lame n’est pas installée. Il reste aussi à faire la plaquette sur la lumière. Le piètement inférieur n’a pas été nettoyé non plus car il sera remplacé par un meuble à roulette car l’atelier n’étant pas très grand, les éléments doivent être mobile. C’est de qui a déjà été fait pour la scie radiale, la dégauchisseuse et la scie sur table. Le dispositif est très stable.

La scie toute remontée après nettoyage, vue de côté

La scie toute remontée après nettoyage, vue de côté

La remise en service de la machine, avec l’installation de sa lame fera l’objet d’un autre article.

Étiquettes : , , ,

6 responses to “Remise en service scie à ruban Kity 613 : nettoyage et remontage”

  1. Girard Hervé says :

    Salut,
    Je viens de compléter mon petit atelier avec une 613 d’occasion également, en légèrement meilleur état..je fais donc l’impasse sur un démontage complet…
    simple dérouillage des vis de guidage de lame au vinaigre+ jus de citron + liquide vaisselle (avec bac ultrasons seulement 1h), puis neutralisation au bicarbonate, rinçage et WD40.
    J’ai rapidement ré-affûté un ruban de 10 au tiers point (15 minutes seulement) pour faire quelques essais avec le guide de coupe. Je suis bluffé par la précision et la tenue de cette petite machine (1/10ème sur 10 cm ! ). Quel plaisir de travailler avec quelque-chose de vraiment « pensé » !
    Félicitation pour ton article et pour ton travail.

  2. Pietro says :

    Bonjour, moi aussi j’en ai une e je dout changer le ruban . Combien il mesure ? Merci

  3. Pietro says :

    👍

  4. Lionel says :

    Bonjour

    Merci pour votre article, il m’a servi toute la journée ! Très clair, vraiment bien fait.
    J’ai une question par rapport à la position de la lame sur les roues. Sur ma scie ( kity 613 identique à la votre ), la lame sort plus de la roue supérieure que de la roue inférieure. Est-ce normal ? Serait-il possible d’avoir des photos de la position de la lame sur vos roues ? Cela pourrait-il expliquer que ma scie n’aille pas droit ?

    Lionel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s