Remise en service scie à ruban Kity 613 : état des lieux

Le parcours des petites annonces est parfois l’occasion de trouver le matériel que l’on recherche, et avec un peu de courage et d’huile de coude, la possibilité de remettre en bon état une machine plus toute jeune.

La scie à ruban de chez Kity existe depuis les années 80 et se fabrique encore actuellement. Quelques évolutions mineures ont été constatées, et la fabrication probablement délocalisée, mais ceci garanti la disponibilité d’un bon nombre de pièces détachées et aussi la possibilité d’acheter des lames neuves.

La machine achetée date de 1984 comme l’atteste la plaque du numéro de série. Fabrication en Alsace, à Bischwiller.

Tout juste déchargée

Tout juste déchargée

La machine est plutôt propre, beaucoup de poussière de bois collées, de la rouille sur quelques éléments accessoires. La structure et en très bonne état et sans défaut apparent.

Scie ouverte

Scie ouverte

L’ouverture du capot montre ces différents points. La rouille est aussi présente, sans être profonde, sur les têtes des paliers qui accueillent les roulements. Les volants, en aluminium, sont propres, en revanche la bande de roulement n’a probablement jamais été nettoyée.

La stratégie de remise en service se précise donc. Récupération de l’éclaté de la machine et prise de photographies de la machine sous toutes les coutures. Ensuite, ce sera démontage complet, en prenant bien soin de poursuivre les photos pour assurer un remontage parfait.

Le premier démontage, le plus simple, concerne la plaquette de lumière. Celle-ci est probablement d’origine, mais a beaucoup souffert.

Plaquette lumière en l'état

Plaquette lumière en l’état

Elle sera refaite en bois car la pièce détachée coûte prêt de 15 euros, ce qui est excessif pour un consommable à mon sens. Cet élément sera facile à refaire, en tenant bien compte de son épaisseur.

Plaquette lumière, vue de dessous

Plaquette lumière, vue de dessous

Le guide parallèle est en bon état, seul la lame qui vient se positionner entre la vis et le rail est piquée de rouille. C’est un modèle simple, il sera possible plus tard de changer ce dispositif par des équipements de remplacement.

Guide parallèle, vue de dessous

Guide parallèle, vue de dessous

Le rail de guidage du guide est fixé sur la table, mais avec des écrous standards. Sachant que le rail doit être démonté pour pouvoir changer la lame, il sera intéressant de remplacer ces écrous par des modèles papillon ou étoile.

Rail de guidage, vue de dessous

Rail de guidage, vue de dessous

La machine est équipée d’une petite lampe avec une ampoule du type de celle que l’on installe dans les fours ou les frigo. Elle sera déposée pour le moment et éventuellement remplacée après la remise en service complète et quelques essais de la machine.

Lampe installée

Lampe installée

La molette de réglage de l’inclinaison du volant supérieure est complétement recouverte de rouille sans être grippée. Elle se manœuvre tout de même difficilement.

Molette de réglage d'inclinaison volant supérieur

Molette de réglage d’inclinaison volant supérieur

Visiblement l’humidité a surtout attaqué la partie haute de la scie, la vis de réglage de la tension de la lame est dans un état aussi déplorable. Les rondelles sont prises ensemble et la rotation de la poignée est très difficile.

Vis de réglage de la tension de la lame

Vis de réglage de la tension de la lame

Le volant supérieur est monté sur un arbre qui s’incline et qui lui-même est fixé sur plaque qui coulisse, maintenue par 4 vis sur le châssis. La poussière s’est collée sur la graisse, celle-ci a d’ailleurs séchée avec l’âge et il faudra la nettoyer pour en appliquer de la fraîche.

Volant supérieur et fixation de la platine de réglage

Volant supérieur et fixation de la platine de réglage

Une fenêtre de visite permet de contrôler la lame sur le volant supérieur, pour les réglages.

Fenêtre volant supérieur

Fenêtre volant supérieur

Le sabot de réglage de l’inclinaison de la table est poussiéreux, ce qui est normal étant donné sa position proche de la coupe.

La table s’oriente donc jusqu’à 20°, ce qui permet de faire des choses intéressantes, mais pas énorme. Sur les nouveaux modèles, équipés d’une table en fonte d’acier , celle-ci va -5° à 45°. A voir à l’usage si cela est réellement gênant.

Sabot de réglage de l'inclinaison de la table de face

Sabot de réglage de l’inclinaison de la table de face

Les coulisses ont rouillé, le frottement ayant du altérer le traitement de surface. C’est uniquement en surface et devrait être récupérable facilement.

Sabot de réglage de l'inclinaison de la table de côté

Sabot de réglage de l’inclinaison de la table de côté

Juste à côté, se situe le mécanisme de stabilisation inférieur de la lame. Ce modèle de scie est équipé de guide en bois, appelés aussi « toucheaux ». Ce mécanisme peu paraître d’un autre temps par rapport aux systèmes à plaquettes ou à roulements. Il a ses adeptes cas ce principe permet un guidage de la lame bien plus proche de la pièce à couper que les roulements, est moins bruyant et permet aussi de refaire les pièces d’usures rapidement dans l’atelier. A tester donc.

Les molettes de serrage sont là aussi un peu rouillée, mais moins fortement qu’à d’autres endroits. c’est surtout la poussière de bois qui s’est encrassée tout autour

Guide lame inférieur

Guide lame inférieur

Le guide supérieur est d’une conception très simple. Contrairement au nouveau modèle qui comprend un entrainement par crémaillère, celui-ci se monte et se descend après avoir desserré la vis et en agissant manuellement. La tête de la tige s’est oxydée et la tige salle, mais aucun défaut mécanique ou structurel.

Support hauteur de coupe

Support hauteur de coupe

Le guide lame supérieur est monté sur la tige de réglage. La forme hexagonale de cette tige maintient l’angle. Les vis de serrage des guide en bois sont bien rouillée, mais fonctionne bien. La lame probablement d’origine est en mauvais état, encrassée, rouillée et avec un avoyage trop faible. Cette lame a aussi un nombre de dents élevés par rapport à sa largeur.

Montage du guide lame supérieur

Montage du guide lame supérieur

Un roulement est présent dans le fond du guide pour assurer l’accompagnement de la lame. Bien qu’en état convenable, il sera remplacé, de toute façon son démontage est nécessaire pour déposer la vis de réglage sur laquelle il est installé.

Guide lame supérieur, vue de face

Guide lame supérieur, vue de face

Vue de l’arrière, le guide est équipé d’une molette permettant de régler la distance du roulement avec l’arrière de la lame. Celui-ci est bien rouillé et difficile à manœuvrer. La vis de blocage, en laiton, elle est en bon état. La petite lamelle sur la droite permet de maintenir fermé le cache rouge qui se referme devant la lame.

Guide lame supérieur, vue de l'arrière

Guide lame supérieur, vue de l’arrière

Ensuite c’est au tour du carter moteur d’être inspecté. Après une ouverture un peu difficile car une des vis avait un pas « foiré », c’est un beau tas de poussière qui se présente. Cette scie n’a certainement pas été utilisée avec un aspirateur, bien qu’elle soit équipée d’une sortie en diamètre 80 mm, ce qui n’est plus très courant. Avec un adaptateur de tuyau d’évacuation en PVC de 80 vers 100 mm, ce sera plus facile de procéder au raccordement avec l’aspirateur.

Bloc moteur

Bloc moteur

Le ventilateur du moteur est complétement rempli de poussière de bois agglomérée et collée. Ne disposant pas d’un extracteur, il faudra le nettoyer au compresseur et avec un petit pinceau. De plus cette poussière déséquilibre le ventilateur et amène des vibrations. Elle diminue fortement les capacités de ventilation.

Détail du ventilateur moteur

Détail du ventilateur moteur

Le moteur est un vaillant Leroy Somer, du même millésime que la scie, avec une puissance absorbée (P1) de 1100 W et une puissance restituée (P2) de 740 W. La vitesse de rotation en bout d’arbre est de 300 t/min.

Plaque moteur

Plaque moteur

Le détail du condensateur qui n’appelle pas de commentaire particulier, mais permet d’avoir les références en cas de remplacement.

Condensateur de démarrage

Condensateur de démarrage

Dans le carter donne la fixation de l’arbre du volant inférieur. Les quatre vis située de part et d’autre permettent de corriger l’assiette du volant et donc d’agir sur son inclinaison et son axe. Ce réglage est donc précieux et permet en complément du réglage d’inclinaison du volant supérieur d’avoir un autre moyen pour parvenir au parfait alignement des deux volants.

Pour la dépose du volant, mais aussi pour changer la courroie d’entrainement, il ne faut desserrer que deux vis, par exemple celle du bas et celle à gauche. Ainsi le réglage de référence reste sur la vis du haut et celle à droite. Les vis desserrées sont identifiées au marqueur pour ne pas se tromper au remontage.

Support de l'arbre du volant inférieur

Support de l’arbre du volant inférieur

Le volant inférieur et sa poulie son recouvert de poussière mais sans aucun dommage. En revanche la courroie présente des signes de fatigue. Pour intervenir dessus, il faut déposer la lame et le volant. Celle-ci est restée bien tendue, ce qui n’est pas préconisé.

Volant inférieur et courroie

Volant inférieur et courroie

Cette scie est équipée d’un balai pour le dépoussiérage du volant inférieur, accessoire très précieux pour limiter le dépôt entre la lame et la bande.

Balai sur volant inférieur

Balai sur volant inférieur

Le boîtier de commande n’est pas abimé. Le plastique est jauni mais non fragilisé. Un test de fonctionnement à vide, c’est à dire sans la lame, indique qu’il fait bien son travail et donc ne demandera pas de pièce de remplacement. Le bouton d’arrêt d’urgence est rotatif, ce qui ne permet pas de l’arrêter aussi rapidement qu’un modèle « coup de poing ». Une mise à jour est à prévoir.

Boîtier de commande électrique

Boîtier de commande électrique

Le système est équipé d’un relais à rupture sur perte d’alimentation. Ainsi, suite à une coupure électrique, la machine ne peut pas repartir toute seule. Quelques photos du détail du boîtier.

Dans le boîtier, le schéma électrique était encore présent. Pour toute référence, en voici une copie.

Schéma électrique Kity 613 de 1987

Schéma électrique Kity 613 de 1987

Après cet état des lieux détaillé, la dépose et le nettoyage vont pouvoir commencer. A suivre dans un autre article.

Publicités

Étiquettes : ,

4 responses to “Remise en service scie à ruban Kity 613 : état des lieux”

  1. HANEN Charly says :

    bonsoir j’ai une scie a ruban Kity 613 je pence que c’est la 613
    mon problème et le suivant je ne c’est pas si le moteur et en 380V tri ou en 220 tri je peut fournir des photos du monteur , j’ai acheté un variateur de fréquence car chez moi je n’est que le 220V mono avant de faire une bêtise je préfère demander conseil a un pro
    Cordialement Charly

    • lecarnetdubois says :

      Le boîtier de commande sur un modèle en triphasé est très probablement différent de celui présenté ici. Cependant, étant donné le risque, au moindre doute il vaut mieux s’en remettre à un électricien. En effet ces modifications vont forcément aussi impacter les mécanismes de sécurité de la machine.

      • Thierry says :

        Bonjour,

        Superbe tuto de remise en service !

        Au delà du plaisir à utiliser cette excellente scie, ce doit être très agréable de redonner vie à cette petite merveille qui a vue le jour par chez nous, ça devient rare !

        J’ai aussi une 613 à remettre en service, elle est de 1985.
        La seule différence semble être la tige porte roulement supérieur qui tourne folle dans son logement. Le réglage se fait par une tige filetée parallèle, liée par un épaulement et une gorge, à la tige porte roulement.
        Il n’y a pas de lampe non plus.
        A part ça tout semble identique.
        Le volant inférieur de ma scie, identique semble-t-il à la photo n°2, est cassé à 3 endroits, le logement de circlips extérieur est endommagé.
        Scheppach Fabrikation indique qu’aucune pièce n’est disponible pour les scies de 1985 et rien n’est adaptable.
        Ce qui est faux, tout est adaptable avec un tour et une fraiseuse mais bon… J’imagine qu’ils préfèrent vendre une nouvelle scie neuve bridée… mais je dois avoir mauvais esprit…
        Avant de ressouder, recharger, tourner et équilibrer l’ancien volant, j’aimerais quand même savoir si quelqu’un à une meilleur idée ou des conseils…

        Thierry, futur utilisateur d’une 613 de 1985 !

      • lecarnetdubois says :

        Il faudrait peut-être prendre contact avec Kity Rouen, je suis certain qu’ils seront de bon conseil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s