Etabli

Comme beaucoup j’ai longtemps travaillé avec une planche sur des tréteaux. Le Workmate, fameux établi pliant de Black & Decker m’a, et restera, d’une aide précieuse en complément ou en déplacement. Malgré tout, pour les travaux plus remuants, pour l’utilisation du ciseau à bois ou du rabot, un établi lourd est plus confortable.

J’avais déjà fait une structure en douglas, mais elle n’avait pour le moment été équipée que d’une simple planche de sapin. L’établi n’avait donc pas beaucoup de masse et ne disposait pas non plus d’un étau digne de ce nom.

Il a donc fallu faire un plateau. Loin des beaux établis de menuisier et ébéniste, projet que réserve pour un futur plus ou moins lointain, je suis parti d’une chute de Kerto de 45 mm qui me restait du chantier de la maison. C’est une planche de lamibois composé de plusieurs couches d’épicéa Utilisé en construction, en tant qu’élément structurel, il est très résistant à la déformation. C’était donc un bon client pour ce plateau d’établi. L’épicéa est cependant un bois trop tendre et le poinçonnement que subira cet établi aura peut-être vite fait de l’user, mais qu’importe c’est deja une très bon début. La planche a été rabotée puis coupé en deux. Ensuite les deux morceaux ont été collés bords à bords, voir l’article sur l’excédent de colle.

Le système étant très pratique, j’ai recopié les perforations d’un établi MFT3 de Festool. Il s’agit de trous de diamètre 20 mm espacés tous les 10 centimètres environ. En déposant le plateau d’un établi de la marque verte et noire, il a été facile d’en recopier le motif en l’apposant sur la planche. Ceci permet de disposer de nombreux points de fixation et d’utiliser les accessoires de pressage de la MFT3.

Plateau établi

Pour l’étau, les soldes d’hiver m’ont permis d’acquérir une presse à un prix raisonnable. Il a fallu simplement l’installer et fabriquer le mors dans une chute de solive en doublas. Le haut de la presse affleure le dessus de l’établi.

Etau de menuisier

Après trois couches d’huile duré, voilà le résultat, le plateau du bas sera chargé avec des caisses de chutes ou d’autres objets lourds afin d’ajouter du poids à l’ensemble pour bien stabiliser l’établi qui reste encore un peu léger.Vue d'ensemble établiUne petite erreur cependant, même si elle n’est pas très gênante, est que le mors doit être aussi affleurant avec le côté de l’établi. En effet dans le cas présent, il n’est pas possible de prendre une pièce un peu courte pour la recouper en longueur. Cela va m’orienter vers la fabrication d’une planche de coupe qui sera accompagnée de la réalisation d’une planche à recaler.

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s